FR DE

Enquête suisse sur la santé : La stagnation du tabac a trop duré

Depuis dix ans, la part des fumeurs en Suisse stagne à plus de 25%.

Des chiffres préoccupants
 
L’Enquête suisse sur la santé 2017 publiée hier par l’Office fédéral de la statistique, inquiète et désole les associations actives dans la prévention du tabagisme dont le Centre d’information pour la prévention du tabagisme valaisan (CIPRET-Valais). Chaque jour, 26 personnes meurent des suites de la consommation de tabac en Suisse. Un quart d’entre elles n’atteindront jamais l’âge de la retraite. Si un terme doit être mis à cette situation, il convient de prendre des mesures courageuses.

Des politiques pusillanimes


Ces chiffres préoccupants sont le résultat de politiques permissives et bien trop clémentes envers les puissants lobbys du tabac. Ceux-ci ont fait l’objet de plusieurs traitements médiatiques (par exemple Emission Temps Présent, 6.09.18) qui dénoncent l’influence de ces lobbys au Parlement fédéral. La Suisse est bientôt le seul pays d’Europe qui autorise encore la publicité pour le tabac. Si les politiciens valaisans ont été précurseurs avec la loi sur la santé et dernièrement avec la modification de la loi de la police du commerce, l’engagement en faveur de la santé publique au niveau des élus fédéraux reste encore trop timide.


Alors que la promotion en faveur des produits du tabac joue un rôle essentiel dans le maintien de la consommation, les politiques, elles, jouent les sourdes oreilles. Et pour cause, la future Loi sur les produits du tabac ne prévoit aucune restriction importante des mesures de publicité et de parrainage.


Le soutien de l’initiative populaire « Oui à la protection des enfants et des jeunes contre la publicité pour le tabac », lancée au printemps 2018 par des organisations de santé, revêt donc une importance toute particulière.

Télécharger le communiqué de presse

 

Promotion santé Valais (PSV)
Rue de Condémines 14 Case postale 1951 Sion +41 (0)27 329 04 29 +41 (0)27 329 04 30
Nous suivre