FR DE

Relations amoureuses

Les conseils des Centres SIPE pour gérer au mieux ses relations amoureuses durant le confinement.

CENTRES SIPE

 

Le couple à la sauce confinement : réalités aigres-douces

Pour le couple, le confinement, qu’on aime ou qu’on n’aime pas, il faut faire avec. Avec plaisir ou rage et désespoir, avec crainte, peut-être avec joies avouées ou inavouées. Mais s’il y a LE coronavirus, celui-ci change autant de réalités qu’il y a de couples.
 
En effet, que l’on soit à deux à distance (deux logements peut-être même entre deux frontières), fraîchement installé sous le même toit ou marié depuis un demi siècle, avec ou sans enfants à la maison, fragile ou fusionnel, en grand amour ou en désamour, en cours de séparation ou en attente du mariage qui a dû être reporté…, le confinement peut être une épreuve pour les partenaires ou l’occasion de se retrouver voire de se redécouvrir. Tous les couples ne sont assurément pas égaux face à cette crise sanitaire. Quoi qu’il en soit, à chacun d’entre eux de s’approprier les nouvelles dimensions des espaces et du temps.
 
Et si ce confinement était une opportunité ?
 

Pour le couple à distance

Avec les outils actuels, on peut garder le contact. Appels, messages, photos, vidéos... Que de moyens, souvent gratuits, qui œuvrent pour la survie de la relation et peut-être même son épanouissement. On se chuchote des choses au téléphone, on se voit grâce aux différentes possibilités d’appels vidéo, on s’échange des photos, des souvenirs, des rires et des silences. On apprend à se connaître mieux et différemment. La communication est indispensable dans toute relation ! Elle l’est encore plus lorsqu’il s’agit d’une relation amoureuse, et davantage encore quand elle se passe à distance.
 
On peut même trouver des astuces pour faire des choses ensemble tout en étant éloignés l’un de l’autre. Utilisez votre imagination pour vous aimer autrement et partager ensemble votre intimité. Et surtout, faites quand même des projets et réjouissez-vous de vous revoir, même si en attendant le temps s’étire. Discutez de ce que vous ferez quand vous pourrez enfin vous rencontrer à nouveau, et croyez-y !
 

Pour le couple amoureux

Finalement, en savourant le temps d’être à deux, ce confinement pourrait ressembler à une nouvelle lune de miel, à une redécouverte sentimentale, à du plaisir de se retrouver, voire à découvrir l’érotisme et partager davantage la vie. Si on arrive à éloigner par moment les contraintes (le travail, les devoirs des enfants, les courses et les soucis du quotidien), ce temps hors du temps pourrait permettre de développer la communication et redécouvrir des joies simplement partagées comme l’écoute du chant des oiseaux ou d’une musique qui réunit, de la préparation d’un plat ou d’un verre partagé, de poser des mots sur la vie, les émotions, les sentiments et les projets.
 
Il s’agit néanmoins de conscientiser ses besoins individuels et de couple et de mettre du sien pour effectivement faire de ce confinement une opportunité. On a souvent l’impression que pour certains couples que l’on trouve parfait tout est facile, pourtant, comme pour tout un chacun, il s’agit de se donner les moyens du partage, de l’échange, du compromis, de la sérénité et des sourires.
 

Pour le couple en désamour

Le confinement peut aussi révéler des dissensions, déjà présentes, mais qu’il est difficile de passer sous silence quand on est 24h sur 24 ensemble, ou qui peuvent même rapidement s’accentuer si elles rendaient déjà le quotidien difficile avant cette crise sanitaire. Ainsi alors, il faut mettre beaucoup de soi pour ne pas faire exploser exponentiellement les tensions et les difficultés. Les rancœurs risquent bien de s’accentuer. Il s’agit d’en être conscient·e·s et de chercher des astuces pour gérer au mieux la situation. Redéfinir les espaces et leur utilisation pour que chacun puisse trouver un peu d’isolement par moment afin de s’aérer et de se ressourcer. Il faut aussi savoir s’occuper individuellement, sortir quelques instants... Et sinon, pour pouvoir passer cette épreuve supplémentaire, il s’agit toujours d’essayer de mettre des mots sur les maux et essayer de communiquer. Sans oublier la bienveillance et le respect de soi et de l’autre.
 
Et si la situation est vraiment difficile, il s’agit toutefois de faire tout son possible pour éviter les violences psychiques, physiques ou sexuelles. Et surtout, cas échéant, demandez de l’aide (appeler le 117 et/ou un foyer d’hébergement d’urgence) et fuyez chez un proche si nécessaire.
 

Pour les personnes qui cherchent un·e partenaire

Parfois quand on n’est pas en couple et qu’on souffre de solitude, on cherche à faire des rencontres qui commencent par être virtuelles. Ça pimente le confinement et ça permet peut-être de trouver son/sa partenaire sur le net. Mais il s’agit de garder ses propres limites et attention aux personnes qui ne seraient pas sincères. Certaines d’entre elles savent que la solitude, accentuée avec la situation particulière actuelle, fait parfois baisser les défenses personnelles et elles en profitent pour faire de l’ « arnaque aux sentiments ».
 

Pour l’amour à faire

Consentie et complice, la sexualité fait partie de la vie et malgré le confinement elle reste d’actualité, même si là aussi nous ne sommes pas tous égaux. Pour certain·e·s la sensualité, l’affectivité, l’érotisme, la sexualité se vit au mieux, ou se redécouvre et se réinvente. Pour d’autres, c’est plus compliqué :
 
  • La routine, les tâches ménagères, les enfants, l’école à distance, le télétravail, les soucis économiques et financiers ne laissent pas d’espace à quelques gestes intimes que ce soit.
  • La difficulté d’accéder à une contraception en restant chez soi ou la crainte d’une infection sexuellement transmissible court-circuite tout élan intime.
  • L’arrivée d’une grossesse, prévue ou imprévue, peut bousculer le couple, tout autant qu’une grossesse désirée qui ne vient pas.
Ainsi, si le confinement exacerbe parfois la libido, celle-ci peut aussi finir aux oubliettes. Quoi qu’il en soit, il parait indispensable de délimiter dans la mesure du possible l’espace et le temps dévolus au couple, contre toute incursion des enfants notamment. Et là encore, il reste indispensable de communiquer !
 
On le répète : il y a autant de situations que de couples composés d’individus chacun avec son être et ses besoins. Et cette crise va révéler des bienfaits comme de problématiques. Soutenez-vous pour les vivre mieux, ensemble, et parlez-en ! Il y a de quoi occuper les dimanches de beau temps coincé·e·s dans son salon !

Tensions dans le couple, besoin de conseils ou d’espace de parole : n’hésite pas à prendre contact avec une de nos conseillères de couple.

Les centres SIPE restent à votre disposition pour toute question en lien avec la sexualité, la procréation, l’arrivée d’un enfant, le couple, la vie affective… Confidentiels et majoritairement gratuits, ou avec des tarifs accessibles à chacun, ils sont ouverts les après-midis, actuellement sur rendez-vous, et sont aussi accessibles par téléphone et mail.

Consultez notre site et ses nombreuses informations : www.sipe-vs.ch sans oublier nos pages Facebook et Instagram.

Portez-vous bien ! Prenez soin de vous et de votre relation amoureuse !

Les Centres SIPE :

Monthey

024 471 00 13

Martigny

027 722 66 80 

Sion

027 323 46 48 

Sierre

027 455 58 18 


Pour plus d’information :

Promotion santé Valais (PSV)
Rue de Condémines 14 Case postale 1951 Sion +41 (0)27 329 04 29
Nous suivre
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Lire les mentions légales ok