FR DE

Masque de protection

Le rôle du masque dans l’espace public est surtout de protéger son voisin.

Le rôle du masque dans l’espace public est surtout de protéger son voisin. Si tout le monde porte un masque dans un espace étroit, chaque personne est protégée des autres ! Protégez-vous pour protéger les autres ! 

Quels masques utiliser ?

Les masques d’hygiène ou chirurgicaux

Destinés à réduire le risque de transmission d’agents infectieux, ces masques sont destinés à la population en cas de pandémie. Ces modèles protègent surtout les autres personnes contre l’infection mais il y a aussi un effet protecteur pour le porteur. Si vous avez des symptômes d’affection aiguë des voies respiratoires, nous vous conseillons d’utiliser ce type de masque.

Les masques de protection respiratoires (FFP, FFP2, FFP3)

Ces masques protègent ceux qui les portent. Ils ont été conçus pour le personnel médical exposé à un risque professionnel par exemple à l’hôpital. L’ OFSP ne recommande ainsi pas ces derniers pour un usage privé afin d’assurer une disponibilité suffisante au personnel de santé. Ces masques possèdent parfois une valve pour faciliter la respiration. Les personnes infectées, avec ou sans symptômes de la maladie, ne doivent pas porter de masques avec valve, car ils ne filtrent pas l’air expiré et peuvent même propager le virus.

Les masques industriels en tissu

Ils protègent surtout les autres personnes d’une infection et non celui qui le porte pour autant qu’il ait été fabriqué selon les normes fixées par la Swiss National Covid-19 Science Task Force. Nous recommandons de laver les masques en textile à 60 degrés une fois quotidiennement s’ils sont utilisés deux fois par jour (par exemple dans les transports publics le matin et le soir). Il est recommandé de garder les masques dans des contenants qui laissent passer l’air; les sacs en plastique favorisent l’apparition de moisissures et de bactéries et sont à éviter. Le contenant peut être jetable (comme une enveloppe en papier) ou lavable (un sachet en textile). Le but est de protéger le masque de déchirures et d’éviter que les surfaces extérieures et intérieures ne se contaminent en se touchant.

Les masques « fait maison » en tissu

Ces masques n’offrent pas de protection fiable. Ils sont déconseillés par les organes fédéraux.

Echarpes et foulards ne protègent pas et les visières ne doivent être utilisées qu’en complément au masque pour épargner les yeux. Il est important de choisir un masque avec la mention « CE » qui garantit sa qualité.

Quand porter le masque ?

Il est recommandé de porter un masque lorsqu’on ne peut pas garder une distance de 1.5 mètre et qu’il n’y a pas de protection physique.

Les personnes de plus de 12 ans ont l’obligation de porter un masque à l’intérieur des transports publics, des commerces et dans tous les espaces clos accessibles au public. Cette mesure s’applique également aux gares, aéroports, arrêts de bus et de trams.

Le canton a précisé l’obligation du port du masque pour les transports touristiques, les remontées mécaniques et les écoles de ski, de même que pour les marchés de Noël. Il a également adopté des règles pour les lieux publics avec débit de boisson et/ou de nourriture. Dans ces lieux le personnel devra porter un masque, les visières ne constituant pas une protection suffisante. Quant aux clients de ces établissements, ils devront se munir d’un masque pour les trajets entre l’entrée, la table et la sortie ainsi que pour tous les déplacements au sein de l’établissement, à l’intérieur comme à l’extérieur. La consommation ne sera possible qu’assis à une table. que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur.

Le port du masque est obligatoire en permanence sur les lieux de travail clos (y compris dans les véhicules), et notamment dans les bureaux des administrations publiques et des entreprises privées, sauf pour des raisons médicales ou des impératifs de sécurité (dans ce cas, la distanciation doit être respectée) ; les personnes travaillant seules ne sont pas soumises à cette obligation ;

Les personnes ne pouvant pas en porter pour raison médicale sont exemptées. Les médecins traitants peuvent donner des dérogations par exemple lors de grandes difficultés respiratoires, d’angoisses ou de blessures au visage.

Il n’y a pas besoin de courir dans la rue lorsque l’on passe rapidement à côté d’autres personnes, par exemple en se promenant ou en allant courir. Le risque d’être contaminé par la respiration est infime.

Comment porter correctement un masque ?

 

 

  • Avant de mettre le masque d’hygiène, se laver les mains avec de l’eau et du savon ou avec un produit désinfectant.
  • Mettre avec précaution le masque de manière à couvrir le nez et la bouche, puis le serrer afin qu’il épouse bien le visage.
  • Ne plus toucher le masque après l’avoir mis. Après chaque contact avec un masque d’hygiène usagé, par exemple en l’enlevant, se laver les mains avec de l’eau et du savon ou avec un produit désinfectant.
  • En cas de disponibilité limitée, les masques d’hygiène peuvent être portés jusqu’à 8 heures de temps, même s'ils sont humides.
  • En principe, 1 masque au maximum devrait être porté pour une période de 8 heures et au maximum 2 masques pour une période de 12 heures. Les masques d’hygiène peuvent être changés plus souvent dans certaines situations, par exemple si le professionnel de la santé va prendre soin d’un patient non infectieux après avoir donné des soins à un patient infectieux ou lors des pauses.
  • Si la disponibilité des masques le permet, lors de soins à domicile, les masques sont changés entre chaque patient.  

Quel que soit leur type, les masques accumulent des particules filtrées à leur surface extérieure, qui est donc potentiellement contaminée par des virus. Il est donc crucial de ne pas la toucher, ni de la mettre en contact avec la face intérieure si le masque devait être réutilisé ultérieurement. Il est important de traiter les masques avec soin, et notamment de ne pas trop les plier, car tout dommage mécanique risque de laisser passer des gouttelettes. Si on souhaite s’en servir plusieurs fois, on peut le transporter dans un sachet en papier ou une enveloppe. L’OFSP précise que les masques chirurgicaux ne devraient être employés qu’une seule fois. Se désinfecter les mains après usage est nécessaire, car l’extérieur du masque est potentiellement contaminé.

 


Promotion santé Valais (PSV)
Rue de Condémines 14 Case postale 1951 Sion +41 (0)27 329 04 29
Nous suivre
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Lire les mentions légales ok