FR DE

Gardons nos distances !

Maintenant il faut tenir bon

Pour définir les mesures successives d'assouplissement, le Conseil fédéral a pris en compte différents facteurs : 
 
  • Le risque d'augmentation des contacts rapprochés et des flux de personnes
  • Le nombre de personnes vulnérables concernées 
  • La possibilité de prendre des mesures de protection. 
 
Il a également tenu compte des bénéfices économiques de chaque assouplissement.
 

Garder ses 2 mètres de distance

Le Conseil fédéral nous demande de continuer à nous protéger et à protéger les autres. 
 
Informez-vous sur la meilleure façon d'y parvenir. Continuez d'observer les règles de d'hygiène et de conduite, et adoptez le bon comportement si vous avez des symptômes.
 
Par exemple, gardez vos distances avec les autres personnes. Vous pouvez contracter le nouveau coronavirus lorsque votre distance avec une personne malade est de moins de deux mètres. En gardant vos distances, vous protégez les autres et vous-même.
 
  • Évitez les groupes de personnes.
  • Lorsque vous faites la queue, gardez vos distances avec les personnes devant et derrière vous (p. ex. à la caisse, à la poste ou à la cantine).
  • Pendant les réunions, laissez une chaise de libre entre les autres participants et vous.
  • Restez autant à distance que possible des personnes vulnérables de votre entourage.
  • Ne rendez pas visite à vos connaissances hospitalisées ou résidant dans des EMS.
 

Première étape : 27 avril 2020

Dans un premier temps, soit à partir du 27 avril, le Conseil fédéral a décidé d'assouplir les restrictions pour les activités qui n'impliquent que peu de contacts directs, qui n'occasionnent pas de flux importants de personnes et pour lesquelles il est facile de mettre en place des plans de protection.
 
Concrètement, les restrictions dans le domaine des soins stationnaires seront assouplies et les hôpitaux pourront recommencer à effectuer toutes les interventions. Par ailleurs, les cabinets médicaux pourront reprendre leurs activités normalement et proposer à nouveau toutes leurs prestations, y compris celles qui ne sont pas urgentes. Sont notamment concernés les cabinets dentaires, de physiothérapie et de massages médicaux. Cette mesure vise également à prévenir l'impact négatif d'une absence d'examens ou de traitements.
 
 

Plus d’infos :


Promotion santé Valais (PSV)
Rue de Condémines 14 Case postale 1951 Sion +41 (0)27 329 04 29
Nous suivre
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Lire les mentions légales ok