FR DE

Communiqué de presse Valais romand

Enfants sans tabac

Vaste soutien valaisan à l’initiative populaire « Enfants sans tabac » visant à protéger les enfants de la publicité pour le tabac

La publicité pour le tabac est efficace : les résultats de la recherche montrent clairement que plus les enfants et les jeunes sont exposés à la publicité pour le tabac, plus ils commencent à fumer. Notre société se doit de les protéger contre le marketing de produits néfastes pour leur santé. La vente de produits du tabac aux personnes mineures est interdite à l’avenir. Par conséquent, la publicité pour le tabac ne doit ni les toucher, ni éveiller leur curiosité. Ce constat évident est devenu la norme dans la quasi-totalité des pays européens. C’est pourquoi un comité du valais romand extrêmement large soutient l’initiative. Il est constitué de représentants et représentantes du corps médical, de partis politiques, du corps enseignant, du domaine de la culture, mais également des grandes organisations de la santé notamment la Société Médicale du Valais, Diabètes Valais, pharmavalais et la Ligue valaisanne contre le cancer.

Le tabagisme : 1ère cause de mortalité évitable en Suisse

Plus de 14 % des décès par an en Suisse sont dus au tabagisme. Chaque année, 9500 personnes meurent de maladies liées au tabac, soit 40 fois plus que le nombre de décès dus aux accidents de la route. Le tabagisme engendre aussi chaque année des coûts médicaux directs d’un montant de 3 milliards de francs qui représentent 4 % de l’ensemble des dépenses de santé.

Les jeunes sont trop nombreux à fumer - la publicité du tabac y contribue fortement. A l’âge de 15 ans, déjà 15 % des jeunes fument occasionnellement voire régulièrement (ce pourcentage ne tient pas compte des cigarettes électroniques). A 17 ans, presqu’un jeune sur 4 fume de façon occasionnelle ou régulière. La plupart des personnes qui fument commencent avant d’avoir atteint la majorité. Rares sont les personnes qui commencent à fumer après 21 ans.

De nombreuses études établissent un lien direct entre la publicité pour le tabac et la consommation de tabac. La quasi-totalité montre qu’il existe un lien de cause à effet : plus les enfants et les jeunes sont exposés à la publicité et à la promotion pour les produits du tabac, plus la fréquence avec laquelle ils commencent à fumer est élevée.

La publicité pour le tabac est là où se trouvent les jeunes

Aujourd’hui, la publicité pour le tabac se fait là où sont les jeunes : sur Internet et les réseaux sociaux, dans les festivals et les kiosques. Pour eux, la publicité pour le tabac est omniprésente. Il faut pourtant protéger les enfants et les jeunes. Le seul moyen est de dire OUI à l’initiative « Enfants sans tabac ». Celle-ci continuera d’autoriser la publicité qui cible les adultes : par le biais d’envois personnalisés, de journaux avec abonnement, de revues spécialisées, de sites Internet spécifiques et de contacts directs. Mais aucune publicité ne doit être faite auprès des personnes mineures auxquelles la vente de produits de tabac n’est désormais plus autorisée. De même, leur curiosité sur ces produits ne doit plus être éveillée. La Suisse est le dernier pays d’Europe et l’un des derniers dans le monde où l’industrie du tabac est autorisée à faire ce type de publicité auprès des jeunes

L’initiative, une plus-value pour notre canton 

Longtemps le Valais a été pionnier dans sa réglementation en matière de publicité du tabac. L’initiative fédérale permettra de combler un vide juridique et d’unifier les réglementations cantonales en intégrant également la publicité.

Campagne déployée sur l’ensemble du canton

Les affiches de la campagne et les annonces seront diffusés sur l’ensemble du canton. Sont également prévues 2 pleines pages regroupant dans chaque région linguistique les personnalités et organisations qui soutiennent l’initiative.

Pour soutenir cette initiative un comité haut-valaisan a également été mis en place. Mené par Thomas Burgener, président de la Ligue pulmonaire suisse et ancien conseiller d’Etat, il est soutenu par plusieurs personnalités haut-valaisannes, à savoir Christian Rieder, Konstantin Bumann, Rahel Zimmermann, Dr. Dieter Stössel, Aaron Heinzmann et Jeannette Salzmann.

Contact

Alexandre Dubuis PhD

Responsable communication institutionnelle

079 525 85 45

 

Autres liens 


Gesundheit Förderung Wallis (GFW)
Rue de Condémines 14 Case postale 1951 Sitten +41 (0)27 329 04 29
Folgen Sie uns
Indem Sie die Website weiterhin nutzen, stimmen Sie der Verwendung von Cookies zu, um die Nutzererfahrung zu verbessern und Besucherstatistiken zur Verfügung zu stellen.
Rechtliche Hinweise lesen ok